Cartes de crédit : la Banque TD va augmenter son taux

L’usage des cartes de crédit est une pratique assez récente adoptée par les établissements bancaires. Le client peut retirer des espèces par le biais de cette carte via un distributeur de billet électronique à toute heure, même tard dans la nuit. Plus besoin de faire la queue à la banque comme à la vieille époque. En effet, les temps ont révolu avec les nouvelles technologies. En outre, l’usage de cette carte a un prix, il s’agit du taux d’intérêt que la banque réclame mensuellement. Depuis quelque temps, ce taux a considérablement augmenté bien qu’il ait toujours été élevé vers les 18 à 20%.

Les usagers de ces cartes se plaignent sur le taux appliqué qu’ils qualifient comme étant un taux abusif. En 1990, ce taux était environ 8 points de pourcentage plus élevés que le taux directeur alors qu’au début de 2015, il a dépassé au minimum de 17 à 19 points de pourcentage le taux directeur. L’écart est notable entre ces deux époques. Or, certaine Banque comme la Banque TD trouve que ce n’est pas assez. D’ailleurs, cette dernière envisage de mettre en place une stratégie susceptible d’augmenter le nombre de victimes à compter du 31 mars prochain.

Une augmentation importante du taux d’intérêt

236302

Pour ce faire, la Banque TD va augmenter de façon importante le taux d’intérêt sur les soldes des cartes de crédit détenues par ses clients qui omettent de réaliser leur paiement mensuel. Dans ce contexte, sa clientèle verra le taux passé à 24,99%, soit, une hausse de 5 points de pourcentage sur les cartes de crédit personnelles, à un taux courant de 19,99% ; et de 4 points sur des cartes Emeraudes, à un taux courant de 21%. Quant aux avances de fonds, la Banque TD ajoute une surprime de 3 points de pourcentage pour faire grimper son taux à 27,99%. De cette façon, les clients de cette banque verront leur solde de carte de crédit doubler en l’espace de trois ans.

Bien que ce soit légal, la Banque TD va étouffer les consommateurs avec cette recette. Toutefois, elle a bonne de raison de le faire. En fait, les consommateurs surendettés seront forcer de payer leurs soldes de cartes de crédit, car une grande partie du solde impayé est attribuable au frais d’intérêt exorbitants chargés par les institutions émettrices de cartes de crédit. De leurs côtés, les consommateurs endettés devraient faire appel à un expert en consolidation de dettes. D’ailleurs, c’est tout ce qu’ils peuvent faire.

Publier un commentaire